Fondation Verdier

Fondation Verdier

  • Tél. 02 47 31 02 02
  • Tél (Sénégal) : 00221 33 951 01 15

La construction du projet de retour en France

Cette phase s’organise autour de plusieurs processus complémentaires et indissociables :

  • La réflexion du jeune avec l’équipe éducative autour de l’élaboration de son projet (professionnel, personnel), qui passe entre autres par l’expérimentation de supports et d’activités proches de ce qu’il va trouver en France (domaine professionnel, structure d’accueil)
  • La recherche active en France des solutions d’accueil et de formation par le référent (ASE ou autre)

De plus, étant donné la particularité de la situation du retour et les difficultés que celui-ci peut engendrer tant chez le jeune que dans son entourage, nous préconisons les modalités suivantes :

  • le retour doit dépendre de l’existence d’un projet clair et partagé,
  • le retour doit être organisé avant l’arrivée en France (hébergement et situation professionnelle ou scolaire),
  • le retour en famille par défaut est vivement déconseillé,
  • le retour du jeune au sein du même établissement dans lequel il était accueilli avant son départ est également fortement déconseillé.

Pour cela, les temps d’échange entre le référent en France et l’équipe, et entre le référent, le jeune et sa famille ne doivent surtout pas être négligés et sont d’autant plus importants qu’ils permettent une bonne compréhension et une cohérence entre tous les partenaires.

Dans la mesure où les solutions idéales ne sont pas toujours réalisables, ces temps permettent également d’expliquer au jeune les avancées et/ou les modifications à faire dans son projet afin qu’il puisse comprendre, s’adapter et éventuellement réfléchir à de nouvelles possibilités.

Enfin, une fois le retour organisé, un bilan est prévu dans les bureaux du dispositif en France en présence du jeune, du directeur, du référent et d’un éducateur du dispositif si possible. Ce bilan constitue un temps d’échange fondamental sur l’évolution du jeune et permet de conclure le séjour en dégageant pour chaque jeune les progrès établis et les points qui restent à travailler.